Un modèle pour fonctionner en réunion de comex

par Cadreo




Le dialogue entre « exécutifs » est trop souvent biaisé par les différents registres d’intervention de chacun, qu’il soit politique, stratégique ou tactique. Colombus Consulting et deux chercheurs d’HEC Montréal ont décortiqué le process.

come« Dans ces assemblées de gens très compétents, il ne se passe souvent rien ». François Marchessaux, associé de Colombus Consulting évoque sans artifice la faille des réunions de comité exécutif.

> Comex, Codir, Comop, Copil... Les instances de direction pour les nuls

« Concours de beauté » avec passes d’armes politiques ou simple chambre d’enregistrement, la confrontation des points de vue des « cadres-exec » n’a pas toujours la hauteur de vue que le projet du moment mériterait.

Avec deux chercheurs d’HEC Montréal, Alaric Bourgoin et Kevin J. Johnson, professeurs adjoints au département de management, le consultant s’est livré à une observation fine des pratiques en matière de « dialogue exécutif », dans une trentaine d’ETI et de filiales de grands groupes, au Canada, pendant deux ans. « Lorsque des décisions complexes doivent être prises dans des délais courts, les dirigeants ont souvent des difficultés à instaurer un dialogue exécutif productif » , explique François Marchessaux. Pourtant, notent les trois experts, « loin d’être un simple canal de transmission de l’information, le dialogue exécutif alimente une dynamique complexe qui permet l’émergence, la structuration et le déploiement de la stratégie d’une entreprise ».

Lire la suite sur Les Echos Business 

Nous vous conseillons les articles suivants :

Transférez par mail

À lire également


+ de 40 k€

Décrochez un poste à votre mesure

Êtes-vous bien payé ?

Découvrez votre valeur sur le marché